Rachat de crédit à un taux moins élevé par la BDF

Publiée le 14 mai 2018 Par Raphael Durondin Dans rachat pret

La rentabilité d’une renégociation de votre TEG

Vous aimeriez savoir s’il est plus rentable de choisir la renégociation ou le rachat de votre crédit immobilier ? Faire racheter son prêt immobilier peut s’avérer une solution avantageuse. Le système est très simple : tous vos crédits sont regroupés, ce qui vous donne la possibilité de profiter de conditions plus avantageuses (taux, durée). Les irrégularités les plus fréquemment remarquées dans le calcul du TEG (Taux Effectif Global) se rapportent aux cas où celui-ci ne comprend pas l’ensemble des frais alors que c’est ce que stipule l’article R313-1 du Code de la Consommation. En effet, le taux effectif global doit inclure les frais d’assurance DIIT et les frais de dossier ou de courtage.

Le nouveau calcul du taux d’intérêt

D’autre part, ce calcul doit être réalisé sur une année calendaire (365 jours) tandis que certaines banques utilisent l’année bancaire (de 360 jours). Pour finir, des irrégularités juridiques se glissent assez souvent dans les contrats. Par exemple, le Taux Effectif Global (TEG) se doit d’être spécifié par période et annuellement, or certains établissements ne l’indiquent que de manière annuelle. Un bon conseil : vous avez tout intérêt à faire appel à des professionnels du domaine pour vous épauler si vous voulez faire racheter votre crédit immobilier ! Avez-vous conscience que 50 à 75% des crédits immobiliers reposent sur de mauvais calculs des taux d’intérêt, qui s’avèrent de fait, sans valeur d’un point de vue légal ? Si c’est votre cas, outre le remboursement du trop-perçu, vous pouvez aussi renégocier un nouveau taux beaucoup plus intéressant.

L’avantage du taux de la Banque de France

Une erreur dans le calcul du TEG (Taux Effectif Global) de votre crédit et il est possible d’attaquer en justice votre banque ou votre organisme de prêt. Effectivement, si une irrégularité est avérée quant au calcul du Taux Effectif Global (TEG), ce n’est plus le taux d’intérêt donné par votre banque qui s’applique mais le Taux d’Intérêt Légal statué par la BDF. L’affaire est bien sûr très avantageuse, étant donné que le Taux d’Intérêt Légal est nettement inférieur aux taux appliqués par les banques, ça fait depuis 2010 qu’il évolue entre 0,04% et 1,1%.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Note
Author Rating
51star1star1star1star1star